Introduction à l’univers du thé

Introduction au thé et à son universVous savez ce qu’on dit: la qualité, il faut aller la chercher. C’est ce que la triste vérité de notre monde confirme chaque jour ; l’on ne peut trouver de l’excellence qu’en y mettant le temps, la patience et parfois même le prix. L’art de vivre est particulièrement touché par ce fléau qu’est la médiocrité et la basse qualité des services et produits; au point que tout ceci devient une norme. Et pourtant la malbouffe, les produits discounts et les services bradés produisent autant de déception que de perte totale de goût et de raffinement.

De ce fléau, le thé a su être épargné; bien qu’il existe des marques et filiales qui osent appeler leur bouillon d’herbes sèches du thé. Comme si sa légèreté et sa saveur lui était inhérente, il est la deuxième boisson la plus bue au monde après l’eau, avec une consommation de 1,5 milliards de tasses par jour à travers le monde dès le début du IXXe siècle. Mais qu’est ce qui fait qu’un thé sera véritablement de qualité ? Sa provenance joue beaucoup bien sûr. À l’origine d’une plante nommée le théier (ce qui le différencie de l’infusion, qui elle, n’est pas à base de théier), il pousse sur des terres cultivées par de nombreux pays. Les plus grands producteurs sont la Chine, l’Inde, le Kenya, la Turquie et le Sri Lanka. L’Indonésie, le Vietnam et le Japon les talonnent, ce dernier produisant des thés uniques au monde.

Bien souvent cultivé à la main, le thé se distingue suivant son pays d’origine, le terroir où il a grandit et sa composition originelle ; de la même manière que le vin. Son traitement occupe une place toute aussi importante et est un des principaux paramètres qui vont séparer les différents thés en familles distinctes (thé noir, thé vert, thé jaune, thé rouge, thé bleu, thé blanc..). Enfin, c’est son mélange avec des centaines d’autres plantes, fleurs & fruits qui vont le faire devenir un produit fin et unique, rempli d’arômes, de parfums et d’exotisme.

Logo Mariage Frères

Mariage Frères: la maison de tous les thés.

Non contente d’exceller dans les trois points que je viens de citer, la maison de thé Mariage Frères se détache de toutes les autres de par une sensibilité, une intuition et un goût remarquable en ce qui concerne la saveur du thé et l’art de le mêler à d’autres substances. Réconciliant avec brio la nostalgie d’un temps passé avec la folie d’une nouvelle époque éclectique, cette maison parisienne fut fondé au beau milieu du IXXe siècle, en 1854, par les frères Henri & Edouard Mariage. Distribué dans une soixantaine de pays à l’heure actuelle, le thé Mariage fait partie du menu de prestigieuses tables comme celles du Ritz à Paris, du Mamounia de Marrakech ou encore du Claridge’s à Londres. Tous les types de thés existants sont présents chez Mariage, allant du simple thé vert aux thé façonnés ou parfumés dont ils ont le secret, ce qui en fait la maison de tous les thés.

Mais laissons là ces considérations encyclopédiques pour se rendre dans les réels domaines occupés par le thé : la sensation, le goût, l’odorat, la vision.. Tous les sens sont mobilisés dans ce monde de chaleur et sérénité, depuis la culture des plants de théier à l’ingestion de la tasse. Lorsqu’on rentre dans un comptoir à thé, des centaines de pots s’offrent à nous et à nos sens. De chaque récipient se dégage quelque chose de différent.

Pour libérer les essences du thé, il est conseillé de secouer légèrement le pot testeur (mis à part pour les thés blancs, très fragiles). Un premier sens est alors mobilisé, l’ouïe : tantôt un bruit sourd, tantôt un petit tintement. Aucun son n’est similaire ; celui-ci dépend de la densité du thé, de sa répartition et de ce qu’il contient. À l’ouverture du pot, un visuel s’offre à nous. Comparable à un tableau impressionniste, les feuilles de thé se mêlent de temps à autre aux couleurs vives de fleurs, de fruits ou encore de fruits à coque.. Parfois sombre, comme le thé fumé, parfois très colorés, comme les thés parfumés, ils ont tous une forme et un aspect qui leur est propre.

Le visuel permet également de deviner la sensation de toucher que l’on obtiendrait en y plongeant le doigt. Certains thés paraissent rugueux, d’autres tassés et compacts, d’autres encore fragiles et hétérogènes. Enfin, c’est le parfum qu’il reste à découvrir. La senteur du thé est ce qui se rapproche le plus de ce que vous ressentirez en le buvant. J’irais même jusqu’à dire qu’elle est un plaisir encore différent de celui de la dégustation. Certaines sensations disparaissent dans la tasse tandis que d’autres apparaissent par l’infusion. Comme une étape nécessaire chez les thés de qualité, sentir les odeurs et les flagrances émanant d’un pot est ce qui vous décidera à l’acheter ou non. Le goût reste un mystère jusqu’à ce que vous portiez la tasse à vos lèvres et il peut différer sensiblement du parfum originel tout en le sublimant, avec subtilité.

Du pot à la tasse..

La métamorphose du thé: de ses herbes sèches brutes à leur délicate infusion.

Je puis affirmer qu’après avoir goûté de nombreux thés, aux marques variées, aucun d’entre eux ne m’a davantage éveillé le corps et l’esprit que ceux issus des comptoirs Mariage. Je clame souvent le talent français mais jamais je ne le clamerais autant qu’en me délectant de sa cuisine et de son art culinaire en générale. Au-delà de la fierté patriotique, c’est une réelle prouesse qui émane de ces tasses et de l’univers qui les entoure. Alors que la Chine fut la première à découvrir, cultiver, boire le thé, que le Japon l’adopta comme boisson quotidienne de bien-être et de santé et que l’Angleterre fit de sa consommation un des moments les plus importants de la journée, le savoir-faire français, quant à lui, en a fait un art. Par l’entremêlement de saveurs insoupçonnées, à la manière d’un plat complexe et raffiné, il créa une véritable gastronomie du thé, l’incluant à l’Art de vivre, avec un grand ‘A’.

Le décor, l’ambiance et le contexte global jouent beaucoup chez une maison de qualité. La décoration des boutiques d’une marque luxueuse et la mise en scène de ses trésors ajoutent une magie visuelle incomparable, certaines flirtant avec le style boisé des plus belles enseignes de la fin du IXXe siècle. C’est ainsi qu’on découvre, entourant les grands pots sombres des comptoirs Mariage, de nombreux produits pour parfaire ce moment de partage et de dégustation que les britanniques appellent le tea time. Théières, cuillères à thé, ustensiles divers, cuisine & recettes au thé, chocolat théiné, sucre candy, gelée de thé, biscuits & sablés..Tout se marie ; pour un instant délicieux.

Vous aurez aisément compris notre passion pour le thé chez curious world. Celle-ci s’avère être au-delà du raisonnable, transcendant le design de toutes nos pages web. De fait, vous n’avez pas finit d’en entendre parler : cet article n’est rien de plus qu’une introduction à son univers. Nous nous lancerons prochainement dans la chronique individuelle de plusieurs thés, commentant leur aspect, leur parfum, leur particularité.

IMG_7061_cw2

L’art français du thé, selon Mariage Frères.

Je laisse le mot de la fin à notre cher Henri Mariage et la fameuse citation dont il a fait l’objet sur toutes les boîtes Mariage Frères :

« Un parfum d’aventure et de poésie s’évade à l’infini de chaque tasse de thé. » – Henri Mariage

Ben’

Publicités

Donnez votre avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s