Retro-Gaming Discovery #1: Streets of Rage

« On the…Streets of Rage. »

En re-parcourant le blog muni de sa nouvelle robe 2.0 j’ai vite remarqué qu’une partie du curious world. n’était pas ou que très peu évoqué: les jeux-vidéos. Pour réparer cette erreur, je m’apprête à vous parler de ma série de jeux préférée, tout univers et toutes époques confondus. Il s’agit de la série Streets of Rage.

Alors mettons tout de suite les choses au clair, SOR ce ne sont ni des jeux récents, ni des jeux tendances. Non, on parle ici de retro-gaming (retro voulant dire passé), de beat’em all à l’ancienne, de cassage de punks; ni plus ni moins.

La série débute en 1991 par le premier opus Streets of Rage (ベア・ナックル 怒りの鉄拳, Bare Knuckle: Ikari no Tekken) qui devient vite un des plus grands hits de la Megadrive. Son univers, ses musiques d’exceptions et son charme visuel lui ont donnés ses lettres de noblesse.

Gameplay Streets of Rage 1

Aussi fou que cela puisse paraître, ce jeu avait bel et bien un scénario et non des moindre…

Synopsis

Autrefois paisible, productive et pleine de vie, la ville est tombée aux mains d’un important syndicat du crime dont le chef a jusqu’à présent réussi à conserver l’anonymat. Tandis que la violence et la terreur règnent sur la ville, trois jeunes officiers de police tentent de créer une unité de combat spéciale. Mais leurs supérieurs refusent de les aider, les uns par peur de s’opposer, et les autres s’étant laissés corrompre par l’organisation criminelle. N’y tenant plus, les trois jeunes gens, nommés Adam Hunter, Axel Stone et Blaze Fielding, décident de laisser tomber leur carrière dans la police et de sauver la ville par leurs propres moyens. Bien qu’ils n’aient pas d’armes, ils sont excellent dans les arts martiaux, et feront tout pour libérer la ville du joug du syndicat…

Cet énorme succès engagea à développer deux autres opus respectivement appelés Streets of Rage II et Streets of Rage 3. L’aspect du jeu change assez radicalement avec SOR II et de nombreuses fonctionnalités et nouveautés sont apportées par le dernier volet.

SOR II & SOR 3

SOR II & SOR 3

L’aventure SOR officielle s’achève malheureusement après la sortie du 3 et la fin de la Megadrive. Le projet d’un sequel en 3D sur Dreamcast n’ayant jamais vu le jour, la licence ne fut simplement reprise que pour adapter les trois jeux originaux sur console next-gen et smart-phones sans aucune nouveauté ni modifications.

Tout aurait très bien pu se finir là, tel un jouet qu’on abandonne dans le grenier du dernier étage; mais c’était sans compter le travail colossal d’une équipe indépendante espagnole intitulée BomberGames qui, dès 2003, se mit en tête de créer entièrement un Remake sans précédent de la série culte.

Streets of Rage Remake: écran titre

8 ans plus tard, la version finale du projet voit enfin le jour et on assiste alors à un miracle.
Non seulement le jeu est une création complète (absolument aucune ligne de code n’est reprise des anciens jeux) mais il comporte en plus tous les bonus, nouveautés, personnages, et possibilités diverses et variées que tout fan de SOR n’ai jamais rêvé.

C’est comme une bonne vieille recette de grand-mère: on prend les même et on recommence. Bombergames a tout compris: il n’y a aucune trace de 3D ou de refonte du gameplay ou de l’apparence. C’est de la 2D pure, du scrolling horizontal comme on en fait plus et tout cela parsemé de détails graphiques, de lissages et de re-créations qui rendent le jeu aussi beau que fidèle à la saga originale.

Ajoutez à cela d’énormes possibilités et fonctionnalités (musiques entièrement refaites, logiciel annexe vous permettant de jouer et de créer vos propres mods Streets of Rage, en gros votre propre jeu; options illimitées permettant de personnaliser l’apparence, le style et le gameplay; présence de tous les personnages dans toute leurs versions [vous avez par exemple droit à une Blaze en version SOR 1,2 et 3]. Ajoutez à cela l’apparition de nouveaux personnages, du contenu déblocable à gogo, des modes variés, ect.) bref, j’en passe, et des meilleurs.

Sans compter que cette merveille ne pèse pas plus de quelques centaines de Mo et que du contenu supplémentaire est téléchargeable un peu partout sur le net, tout cela fait de Streets of Rage Remake l’incarnation parfaite et totale du rêve de tous les fans: une suite et fin à la série, un SOR 4 digne de ce nom. La preuve, en images:

Je crois avoir tout dit, si ce n’est que cette saga et toutes les productions de fans qui en découlent valent plus le détour qu’une bonne partie des sorties jeux-vidéos d’aujourd’hui.

Et puis, c’est votre jour de chance..

⚡ Liens qui font du bien ⚡

Let’s kick some punks!

Ben’

Publicités

Une réflexion sur “Retro-Gaming Discovery #1: Streets of Rage

Donnez votre avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s