Iron Man 3 (Film, 2013)

Bah alors, t'as pas bonne mine Tony!

Bah alors, t’as pas bonne mine Tony!

Je ne suis pas un critique de cinéma, je laisse ce travail à des gens plus compétents (Filmosaure & Co.). Seulement, lorsqu’un film touche particulièrement mon cercle culturel et est en totale adéquation avec mes goûts et mon univers, j’aime à tenter le diable et à y consacrer un petit article à la sauce Ben’ (à bon entendeur!)

Iron Man 3 est, comme son nom l’indique, la troisième production portant l’homme en armure au premier plan. Le film se déroule chronologiquement juste après les événements de Avengers (2012) et il s’inscrit dans une certaine continuité vis à vis de ses prédécesseurs.

Iron Man, c’est avant tout un personnage qui a conquit le grand public; son parfait alter-ego Robert Doney Jr. a su donner un charme sans précédent à l’homme d’acier, un charme qui encore après 4 films n’a rien perdu de sa superbe. Il avait fait faire une entrée fracassante au grand Tony Stark dans le monde d’Hollywood avec un premier film hors du commun, puis s’en était sorti avec une suite correcte. On arrive à une certaine apogée du personnage avec Avengers, où, il faut bien le dire, c’est lui le héros de l’histoire et on le retrouve ici sur ce quatrième film, légèrement marqué par le passé mais toujours aussi explosif et plein de ressources.

Synopsis

Après les évènements survenus dans Avengers, Tony Stark s’est mis à construire avec obsession de nombreuses armures Iron Man durant ses nuits d’insomnie. Cet acharnement est à l’origine de tensions avec sa petite amie et présidente de Stark Industries, Pepper Potts, qui voit son compagnon ne trouver réconfort et sécurité qu’en portant une armure. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

Je vous défie de ne pas frissonner au visionnage de cette BA.

Je serais bref: Iron Man 3 est loin d’être un mauvais film; en vérité, c’est un concentré de bonnes idées, de passages parfois excellents et de bonnes intentions.

  • Son premier atout, c’est son personnage éponyme et son vécu riche et travaillé dont Shane Black n’a pas parfois su assez en tirer profit.
  • Son second, un potentiel gigantesque en terme d’effets spéciaux, de mise en scène et de technologie cinématographique: on arrive à un summum en matière de visuel, c’est assez époustouflant.

Alors, qu’est ce qui cloche dans tout ça?

Ce sont en fait quelques petites choses qui gâchent la globalité, tant par leur invraisemblance que par leur insuffisance, des petits trucs dont on peut établir une liste non-exhaustive (et sans spoilers, s’il vous plaît !):

  • La première vraie chose qui me dérange (avant tout en tant que fan de marvel, mais aussi en tant que spectateur lambda) c’est la façon dont est traité le personnage du Mandarin. En effet, non seulement il y a une première désillusion sur le personnage du film comparé au comic-books originaux (ça on a l’habitude) mais en plus on rencontre une seconde désillusion au fur et à mesure que le scénario se déroule comparé à ce que la bande-annonce laissait présagé. Je n’en dirais pas plus là-dessus, si ce n’est que le personnage a donc été totalement massacré et qu’il ne sera désormais plus jamais utilisable dans un film.
  • Je profite de l’occasion pour rappeler qu’à l’origine, « le Mandarin est un ancien magistrat chinois, fils d’une noble Anglaise et d’un riche Chinois d’avant la Révolution. Un jour, il découvrit une épave de vaisseau extraterrestre. Il étudia la technologie du vaisseau et y découvrit 10 bagues, qui servaient apparemment à alimenter le navire en énergie. Equipé de ces anneaux et sa nouvelle connaissance, il devint un conquérant, rapidement si puissant que même l’Armée Chinoise ne pouvait le défier avec succès. Ses ambitions s’étendirent vite à la conquête mondiale. Le Mandarin a toujours considéré la technologie comme son meilleur atout, et se plait à utiliser les armes des autres pays contre les autres. Il tenta par deux fois de provoquer la Troisième Guerre Mondiale en lançant des missiles sur les États-Unis et l’URSS, en espérant que ces deux pays ripostent contre la Chine et dévastent le monde. »
  • La deuxième chose qui me dérange c’est la sous-exploitation des problèmes anxiogènes et identitaires de Stark et de sa montée paranoïaque: le début du film étant très efficace de ce point de vue là, on s’apercoit vite que ce nerf vitale de l’intrigue va être abandonné au profit de l’histoire pompeuse et ultra-holywoodienne qui occupera toute la fin du long-métrage. Et là on se dit mince quoi! Il suffisait de creuser le truc jusqu’au bout, de donner une réelle force à tout ça et l’ennemi de Stark aurait même pu être Stark lui-même (au lieu de ces tentatives hasardeuses de méchants vengeresses et maboules).

Certains bons éléments et clins d’œils glissés un peu partout dans le film sont largement les bienvenus, et sauvent de nombreuse fois un ensemble fragile et incohérent. Cela fait chaud au coeur de retrouver quelques flash-backs vers Avengers, des dizaines d’armures au designs différents rappelant certaines images marquantes des comics et surtout un humour décapant sur toute la ligne.

Pour les fans de comics:
– Venez en oubliant qui sont Iron Patriot et le Mandarin; vous ne savez plus qui ils sont, d’ailleurs vous ne l’avez jamais su.
– Ouvrez vos chakras et appréciez la nouveauté! N’oubliez pas que ce film nous vient des Walt Disney Studios et que le grand public n’est pas prêt à affronter la folle réalité des œuvres originales (l’adaptation de Watchmen étant la seule exception).
– Profitez de chaque petites choses qui peuvent vous rappeler un semblant de fidélité par rapport à l’idée que vous aviez de l’homme de fer et de son univers.
– Soyez patients et attendez Avengers 2.

Pour les autres:
– Ce n’est tout de même pas le film de l’année, mais il est vraiment pas dégueulasse alors faites-vous plaisir (mais lisez quelques articles teintés de savoirs comic-book geek, histoire de connaître un peu la vérité dans tout ça).
– Et puis Doney Jr. (alias l’incarnation parfaite de l’homme d’acier) ; rien que ça c’est une bonne raison pour aller le voir.

One more thing: attendez la fin du générique.

Publicités

Donnez votre avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s